Quand le crocodile croque le Poussin

éclairage
Pas de toile personnelle aujourd’hui mais un éclairage sur un artiste de talent : Guillaume Bresson.
Âgé d’une trentaine d’années, le jeune peintre reprend les codes des maîtres classiques (au premier rang desquels Nicolas Poussin) pour composer et chorégraphier des scènes de violence urbaine.
Eh Vinz ! Comment ils ont fait pour rentrer la voiture ? Y a pas de porte assez grande.
La Haine, Saïd.
Guillaume Bresson, c’est un peu ça. C’est un type qui serait entré au Louvre sans descendre de voiture. Y’avait pas de porte ouverte alors il a pété une pyramide. C’est violent, froid comme un parking, ça sent la sueur, c’est taché d’hémoglobine, mais c’est beau.
Il en parle bien, je vous le conseille si vous avez 5 minutes.

http://www.mefeedia.com/watch/33729867

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s