Mary Wells

Detroit, MOTOWN, Music, portraits, Soul Music
mary_wells_by_gary storck ms


Ahhh Mary, Mary… Tu m’en auras fait voir Mary… Je me rappelle de ces nuits entières que l’on passait à regarder les trains. Ces colosses d’acier rampaient en ombres chinoises devant la Motortown, étouffée dans ses vapeurs industrielles. Je considérai ce décor fantasmatique propice à la séduction.
Dans les derniers recoins de ciel qui échappaient aux fumées, je pointais du doigt les étoiles une à une de manière à dessiner le piano de Fats Domino ou un monstre effrayant pour que tu t’accroches à mon bras. Technique rodée et efficace.
On s’est amusé tout l’été 62. Puis, sans crier gare, un jour tu n’es pas venu ; le lendemain non plus.
A l’automne, va savoir pourquoi, tu chantais two lovers. Pourtant, j’ai dessiné ce moment pour qu’il ne parte pas en fumée, comme tous les autres souvenirs qui surplombent la Motortown.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s